Bien gérer une administration de domaines complexe

La gestion d’un nom de domaine ne consiste pas seulement à trouver le bon hébergement. Avec l’augmentation de la cybercriminalité et les continuelles mises à jour des réglementations numériques, d’autres facteurs doivent être pris en compte afin de pouvoir gérer efficacement le portefeuille de domaines d’une marque.

Les noms de domaine sont un élément-clé de l’infrastructure du net. Grâce à eux, nous pouvons facilement consulter des pages web et envoyer des courriels. Cependant, l’enregistrement d’un nom de domaine, son transfert, sa sécurité et le respect des exigences administratives demandent certaines connaissances techniques et des ressources afin de mettre en œuvre les mises à jour pertinentes ainsi que le suivi des évolutions en matière de sécurité et confidentialité.

En raison de la complexité de ces tâches, de nombreuses agences et cabinets d’avocats se sont spécialisés dans l’administration de domaines. Ubilibet est une société de conseil avec une longue expérience dans la gestion des portefeuilles d’entreprises privées et d’administrations publiques. Son équipe d’experts élabore une solution globale fondée sur une triple approche : administration des noms de domaine, surveillance de la marque online et, si besoin, actions en justice.

1. Administration de noms de domaine

Enregistrement de noms de domaine

.Coop, .gay, .info… Ces dernières années, avec l’introduction de milliers de nouvelles extensions, la société internationale chargée du système des noms de domaine (ICANN) cherchait à promouvoir la diffusion des marques, produits et services, et à élargir les choix des utilisateurs. Il faut dire que la faible quantité de noms limitait l’innovation et la croissance d’internet.

Toutefois, cette augmentation des extensions pose également de nouveaux défis aux entreprises qui doivent examiner la liste des nouveaux domaines afin de détecter aussi bien les extensions les plus intéressantes que celles potentiellement préjudiciables à leur image.

Cette situation a poussé les entreprises à adopter diverses approches. Certaines ont demandé leur propre extension (comme .seat, .lacaixa, .movistar, etc.), tandis que d’autres ont préféré attendre et observer l’évolution du secteur. Cependant, la plupart des PME ont pris les devants en adoptant une stratégie d’enregistrement de domaines fondée sur les données.

Chez Ubilibet, par exemple, nous suggérons d’analyser toutes les nouvelles extensions et de filtrer les domaines les plus intéressants pour une entreprise. Avec son équipe spécialisée dans le champ de la propriété industrielle et du marketing online, notre société de conseil élabore un rapport visant à présenter et cataloguer les candidatures et les nouveaux domaines liés directement ou indirectement à une entreprise.

Le résultat est un dossier pratique contenant des informations précieuses qui permettront de décider quels domaines doivent être réservés ou quelles mesures de protection doivent être prises.

Changements de titularité

Il arrive souvent que de nombreux noms de domaine soient déjà enregistrés de manière légitime. Dans ces cas-là, il est recommandé de contacter les propriétaires pour négocier le transfert à l’amiable. Toutefois, dans d’autres cas, il est nécessaire de contester un nom de domaine.

Si tel est votre cas, Ubilibet peut vous aider à joindre les propriétaires du domaine pour négocier la cession ou l’achat correspondant.

Enregistrement dans la Trademark Clearinghouse

Une autre conséquence des nouveaux domaines a été la segmentation d’internet, ce qui a entraîné une augmentation des conflits et litiges à propos des marques.

Pour régler en partie le problème l’ICANN a créé une base de données publique appelée Trademark Clearinghouse (TMCH) ; son objectif principal est que le titulaire d’une marque officielle puisse enregistrer un domaine avant le grand public.

Ce service est très intéressant pour les marques déposées, car la TMCH les avertit également au cas où un tiers envisagerait d’enregistrer leur nom de domaine. Ubilibet a travaillé directement avec les organisations impliquées dans la TMCH. Il s’agit donc d’une solution optimale qui garantit une inscription correcte dans la base de données ainsi qu’une protection conséquente.

2. Surveillance de marque online

Les noms de domaine constituent une porte d’entrée aux attaques d’usurpation d’identité. Par le biais de ces noms de domaine, les cybercriminels obtiennent des données à caractère personnel à des fins criminelles, ou commettent des actes de piraterie sur une marque, en créant par exemple des sites web distribuant des contrefaçons. L’intention de la personne qui a enregistré le domaine peut même être de le revendre à son titulaire légitime dans un but lucratif.

La meilleure façon d’éviter ces pratiques reste de créer un portefeuille complet de noms de domaine (même si ceux-ci ne seront pas utilisés), de veiller à leur renouvellement en temps voulu et d’établir un système de surveillance signalant les utilisations potentiellement nuisibles.

Ainsi, tout processus de surveillance de marque online efficace doit scanner internet afin de détecter d’éventuelles utilisations indues, de manière à prévenir les violations et, le cas échéant, de prendre rapidement des mesures pour préserver la réputation et l’intégrité d’une marque.

L’équipe d’Ubilibet, par exemple, dispose d’un outil de recherche qui évalue le texte visible et caché des pages web ainsi que les noms de domaine internationaux, les contenus visuels et les adresses électroniques sur internet, ainsi que les forums, les réseaux sociaux et autres sites de partage d’opinions.

Après avoir analysé les résultats obtenus, les techniciens d’Ubilibet établissent un rapport détaillant les infractions aux droits d’une marque, les sites web où des contrefaçons sont commercialisées, voire où l’identité de l’entreprise est usurpée, les pages avec des contenus offensifs, les sites web qui détournent le trafic vers des tiers et autres pratiques indues.

3. Actions en justice

Si des cas d’infraction pouvant être réglés à l’amiable sont détectés, les entreprises doivent décider des mesures à prendre. Précisons que le verrouillage de domaines est une question complexe qui est souvent liée à la législation sur les marques. C’est pourquoi il est conseillé de s’adresser à des spécialistes de la propriété intellectuelle.

Ubilibet s’appuie sur son équipe d’experts juridiques chevronnés dans le domaine du droit de la propriété intellectuelle sur internet. Ces derniers évaluent chaque cas et, si besoin, exigent aux parties concernées (contrevenant, fournisseur d’accès à internet, boutique en ligne, etc.) qu’elles cessent l’activité numérique indue et suppriment le contenu dommageable.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations ou si vous avez des questions sur la gestion de vos noms de domaine, n’hésitez pas à nous contacter.

Retour haut de page